L’horreur du numéro inconnu.

Comme si ma vie n’était pas assez stressante comme ça en ce moment, rédaction de gros dossiers pas beaux oblige, il faut qu’en plus, je sois dérangée dans mon travail. Dérangée d’abord par une sonnerie puis par l’agaçante vue sur l’écran de l’inscription « numéro inconnu ».

Je déteste répondre aux numéros inconnus et à chaque fois, je me promet d’être forte et de presser la touche raccrocher avant même d’avoir décroché. Oui mais, si jamais je loupais quelque chose d’important ? C’est idiot, car ce n’est jamais quelque chose d’important. Mais alors, que ce cache-t-il derrière mes appelants inconnus ?

Tout d’abord, il y a Mohammed, Fatima ou Mouloud, qui cherchent à parler à « leur frère », t’as vu ! Vive les numéros réattribués ! Cela dit, ils ne devaient pas être super potes avec « leur frère », parce que cela fait près de deux ans que j’ai ce numéro et eux n’ont toujours pas le nouveau numéro de leur contact. Sympa le bro !

Ensuite, nous avons les agaçants et horripilants call-center, qui souhaitent vous vendre une machine à café sèche-cheveux sofa tout en un. Souvent, on a le droit à une pauvre petite dame (ou un petit monsieur ça dépend) qui nous débite son speach à la vitesse de l’éclair. Et avec son super accent venu d’une autre planète, à l’autre bout du fil, on a rien capté. Alors on a le choix :

  1. La méthode « vraiment aucune conscience » où on lui raccroche au nez sans un mot.
  2. La méthode sèche et polie « pas de démarchage à domicile, je ne suis pas intéressée », mais attendez-vous à ce qu’elle ne vous lâche pas si facilement, la petite dame. Si trop de péripéties, revenir à la méthode 1.
  3. La méthode dite « de la bonne poire », où vous perdez gentillement un bon quart d’heure de votre précieux temps pour écouter la dame.

Personnellement, j’adorerai pouvoir répondre par la méthode 2, mais je suis souvent prise au dépourvu. Du coup, c’est un ou trois, et comme je suis bien élevée et que je plains fortement cette petite dame mal payée, j’opte en quasi permanence pour la 3. Du coup, pour le boulot, on repassera.

Et enfin, j’ai Bouygues Telecom, qui m’appelle en demandant mon père (car il est l’actuel payeur des factures) et qui après 250 mille répétitions de la même phrase de ma part, n’ont toujours pas capté qu’il était préférable, si ils tenaient tant à le joindre, d’appeler sur son portable personnel, dont ils ont aussi le numéro, puisqu’il est aussi chez Bouygues. Surtout que ces singouins ne veulent pas me dire ce qu’ils lui veulent.

Et vous, avez vous déjà eu de belles surprises derrières un « numéro inconnu » ?

Publicités