Pleurons dans les chaumières …

Il y a, depuis quelques années, un phénomène fort qui s’inscrit de plus en plus dans notre société et qui concerne la manière dont l’information nous est transmise. En effet, nos chers amis les médias, tous et quelque soit leur bord politique ou leur genre sont de la partie. Le but: faire pleurer dans les chaumières, émouvoir la ménagère et même la laisser brûler un t-shirt lors du repassage tant elle est terrassée par l’émotion.

En ce moment, deux faits en particulier détournent les médias de leur but premier (du moins selon moi, mais plus vraiment selon eux): informer sur des sujets primordiaux, importants, globaux et qui risquent peut-être de changer la face du monde. Mais non, les médias, du Figaro à TF1 en passant par le petit journal local du fin fond du Larzac (enfin je n’en ai pas la certitude mais je présume), nous mixent une belle soupe, version émotion. Il faut dire qu’entre feu Madame Mitterrand et cette pauvre petite Agnès, il y a de quoi faire. Non pas que la mort ne soit pas triste voire particulièrement atroce et horrible, mais nous sommes en droit de nous poser la question: est-ce de l’information ?

Comme tout être humain sur cette planète (ou au moins en France, car je doute fortement du rayonnement planétaire de l’affaire), j’ai été touché par le caractère monstrueusement violent du meurtre d’Agnès. Mais d’un autre coté, cela reste un fait divers, un crime horrible comme il y en a eu des milliers d’autres sur les siècles passés, et ce sans même remonter bien loin.

Simplement, depuis quasiment une semaine maintenant (oui les mardis, je suis pressée d’être au vendredi), cela fait la une de tous les journaux, est au coeur de toutes les matinales, bref c’est le sujet « number one » de tous les médias.

Chaque jour, c’est un petit détail de plus qui justifie d’omettre tous les sujets qui risquent de définitivement modifier notre monde à tous, comme la fameuse crise et les chinois qui nous rachètent de toutes parts, la nouvelle révolution qui semble se lever en Egypte, la répression syrienne toujours impossible à maîtriser et les actions de la ligue arabe face à cela … enfin l’actualité, la vraie, celle qui parle d’enjeux.

Et personnellement, je tiens à émettre mon mécontentement. Agnès, Madame Mitterrand, ce sont des choses tristes, mais au fond de moi, je m’en fiche. Ça ne change pas mon monde et à part pour les familles respectives, ça ne change le monde de personne. Ça ne soulève pas de questions de fond plus urgentes que ça (sauf si vous souhaitez lancer un débat sur la justice sur ce blog) et la plupart des gens ne sont absolument pas concernés. Alors pourquoi un tel acharnement médiatique ? Où se dirige donc notre société en se baignant dans le monde de la manipulation par l’émotion ?

Probablement, pas bien loin. Mais en même temps, je trouve que la manière de réagir qu’ont les médias aujourd’hui est aussi le reflet de la population elle-même, fervente quémandeuse de sensations fortes et de moins en moins, il faut l’avouer, éduquée. Du coup, je suis amenée à me poser une question plus générale. Vis-t-on aujourd’hui dans une société de l’assistanat complet, c’est à dire à la fois matériel et moral ?

Je pense que oui. Et je dirais même plus, je pense que cet assistanat provient d’une culture de l’entraide à la surenchère. Aider les autres c’est bien, mais à trop le faire, je pense que nous avons tous véhiculé dans notre société un message de « je n’ai pas besoin d’apprendre, de savoir ou de me débrouiller, quelqu’un va le faire pour moi, quelqu’un va m’aider ». Et je trouve ça on ne peut plus dramatique, que le niveau moyen de la population se dégrade autant.

Et pire encore, je me retrouve à la fois dégoûtée et admirative face à la capacité des plus hauts placés à embobiner le bas peuple (que je ne défends point non plus), qui ne se rend même plus compte de sa propre naïveté.

Et vous, ça vous inspire ?

Publicités

4 commentaires sur “Pleurons dans les chaumières …

  1. Lola M dit :

    Ca ne m’inspire pas, ça me fait peur.
    Peur d’être cernée par un entourage lobotomisé sans logique ni réflexion, peur de baisser les bras et de finir comme eux en me disant « à quoi bon, ils ont l’air plus heureux que moi, je devrais faire pareil » et me laisser bercer/berner (rayez la mention inutile) par le mouvement. Prendre pour argent comptant ce que tel ou tel journaleux charismatique me chantera la larme à l’œil, aller manifester dans la rue, photo à la main pour exprimer mon gros chagrin parce qu’une illustre inconnue est morte (non, pardon, « mort » ce n’est pas assez mielleux..) parce qu’un « pauvre petit ange a perdu la vie » (lu sur facebook). J’ai peur de perdre le courage de me battre contre mon moulin à vent préféré qu’est l’utilisation de nos neurones.
    Et j’ai peur, vraiment très peur, qu’à force de vivre dans un monde de produit fini où on n’apprend plus, ou on ne réfléchi plus, où on ne cherche plus par soit même qu’on en arrive à un tel assistanat qu’on en pré-mâcherait mon speculoos.
    Et crois moi, en bonne nordiste que je suis, mon speculoos à l’heure du thé, il est sacré !

    Ok j’arrête. Disons que pour faire simple : j’ai le droit de prendre les gens par le col et de les secouer en leur beuglant : « on se réveille !!! » ?

    • Ariane dit :

      Je dirais même que les secouer comme des pruniers est relativement recommandé. Moi aussi l’assistanat me fait peur. C’était déjà le cas quand il n’avait la forme que de remboursements sécu complètement débiles ou d’allocs trop nombreuses, mais là je suis encore plus terrifiée. Mauvais présage ?

  2. Ce qui est sûr c’est que toi, ça t’inspire !
    Monde d’assisté oui et re-oui, plus personne n’est capable de se lancer dans quoi que ce soit sans un super filet de protection.
    Monde lobotomisé, oui aussi, on préfère s’attendrir sur l’affaire du jour ou de la semaine (comme toi, toute semaine entamée est une semaine finie…) que sur les sujets de masse, les sujets profonds…
    Où va-t-on ???

    • Ariane dit :

      Et oui ça m’inspire et les constatations fusent, logique puisque je suis la reine pour avoir un avis sur tout ^^ (bien qu’il ne soit pas buté lorsque l’on m’apporte preuve du contraire, mais ce n’est pas encore arrivé dans le cas présent). Il faut dire que la question mérite d’être posée et que ce sont des faits de société assez intéressants. Bonne ou mauvaise chose, seul l’avenir nous le dira, mais force est de constater l’évolution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s